Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 20:47

J'ai trouvé une vidéo avec de très bonnes explications techniques mais aussi physionomiques sur la marche nordique . A LIRE ABSOLUMENT !!!

Voici le lien : http://www.marche-nordique.net/communaute/les-videos/1406-admin/video/2-Pr%C3%A9sentation+marche+nordique.html

Repost 0
Published by guena - dans Marche nordique
commenter cet article
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 21:40

Recette Salade de carottes au thon, vinaigrette à l'orange

4 sur 58 avis - Note : 4/5
Salade de carottes au thon, vinaigrette à l orange
Recette proposée par Christelle Milesi
 Voici une salade colorée, vitaminée, complète, facile et rapide à préparer. 
FacileLéger
Pour 4 personnes :
  • 300 g de carottes
  • 200 g de thon au naturel
  • 150 g de mais au naturel
  • 100 g de comté
  • 10 radis roses
  • 1 cuillère à soupe de graines de sésame doré
  • Pour la vinaigrette :
  • 3 cuillères à soupe d'huile d'olive
  • le jus d'une orange
  • le jus d'un citron
  • échalote
  • 1 cuillère à café de persil ciselé
  • sel, poivre
  • Préparation : 15 mn
  • Cuisson : 0 mn
  • Repos : 0 mn
  • Temps total : 15 mn
 
  •  
  • Préparation

  •  

1Peler et râper les carottes. Détailler le comté en dés. Egoutter le thon et le maïs. Peler et émincer l'échalote.
Laver les radis puis les couper en lamelles. 

2Préparer la vinaigrette : dans une petite jatte, mélanger l'huile, le jus d'orange, le jus de citron, saler et poivrer. Ajouter l'échalote émincée et le persil. Bien mélanger la sauce. 

3Mettre les carottes râpées, le maïs, le thon, le fromage dans un saladier puis mélanger. Ajouter la vinaigrette.
Mélanger de nouveau. Disposer sur le dessus de la salade, les lamelles de radis et saupoudrer de graines de sésame. 

4Réserver au réfrigérateur 30 minutes environ avant de déguster. 

Repost 0
Published by guena - dans dietetique
commenter cet article
6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 21:27

 





Les cépages >
omniprésence de merlot, bonne proportion de cabernet-sauvignon, faible quantité de cabernet-franc, petit pourcentage de petit-verdot et de malbec


Quelques chiffres clés
Superficie:5742 hectares
(35 % du vignoble médocain)
Production moyenne :
38 millions de bouteilles
Viticulteurs : 584
(345 coopérateurs et
 239 indépendants)

MEDOC
L’appellation la plus grande du Médoc s’étend paradoxalement sur la zone la plus étroite de la péninsule. Une terre dans laquelle s’est enracinée la vigne, aussi profondément que les valeurs et les coutumes de ses habitants.

De ses nombreuses vies…
Le terme Médoc fait s’opposer 2 vérités. Quand on parle de Médoc, on entend naturellement l’ensemble de la presqu’île triangulaire. Cependant, Médoc est aussi utilisé pour désigner l’AOC du même nom. L’erreur est donc facile de mettre dans la même barrique les “vins du Médoc” et les vins de l’AOC Médoc. L’essentiel est alors de bien comprendre que si les vins de l’AOC Médoc sont toujours des crus du Médoc, l’inverse ne peut pas être vrai.

Au nord de la péninsule médocaine, s’étend le vaste territoire de l’AOC Médoc. Terre parsemée de vignobles gallo-romains, témoignages d’un riche passé économique, Médoc connaît, dans les années 60, un second souffle venu d’Afrique du Nord. A cette époque, quelques rapatriés s’installent sur certaines terres viticoles laissées en jachère à la suite d’importantes crises financières. Armés d’une solide volonté, ils insufflent aux médocains un grand regain d’enthousiasme et font revivre une partie de la région viticole à l’aide de nouvelles méthodes culturales et de secrets de vinification.

Une des particularités de la physionomie de l’AOC Médoc, est l’existence, sur l’ensemble du territoire, de petites exploitations vigneronnes. Une tendance à la petite propriété qui a conduit au développement d’une puissante coopération viticole. Cette coopération, divisée en 5 caves coopératives, a permis de maintenir et de soutenir l’activité viticole, notamment pendant les années de crise. Sur ces 5 caves, 4 sont aujourd’hui regroupées dans l’Union Uni Médoc et permettent d’assurer le vieillissement, la mise en bouteilles et la commercialisation de nombreux vins.

…Et de ses multiples terres…
On parlera plus facilement des terroirs de l’AOC Médoc plutôt que du terroir, tellement la variété des sols est importante en ces terres. Dans cette région viticole, les graves garonnaises se mélangent aux pyrénéennes et les sous-sols fourmillent d’argile, de calcaire, de sédiments marins et de tout ce que le brassage des eaux et les multiples érosions ont bien voulu créer. L’AOC Médoc profite, également, d’une Gironde plus large, atout géographique de taille car responsable de quelques conséquences climatiques bienfaisantes. En effet, plus la masse d’eau est importante, plus son action modératrice sur les excès thermiques va être influente. On constate qu’au printemps, par exemple, l’eau favorise le brassage de l’air et évite les gelées tardives. De plus, le rôle positif des vents d’ouest tend à se renforcer dans un tel contexte. Sur ce territoire, les gelées hivernales sont parfois moins importantes qu’ailleurs. 

…l’AOC Médoc en hérita l’amour des goûts infinis.
Plus grande est la diversité de terrains, plus nombreuses sont les chances d’éveiller son palais à une découverte de plaisirs sans fin. Les vins de Médoc, généralement pleins de rondeur et de distinction, savent, selon les envies, se faire plus corsés et arborer une belle robe couleur rubis. En vieillissant, ils dévoilent d’autres nuances et, plus noirs, enchantent par une corpulence équilibrée. Certains les préféreront plus jeunes et apprécieront l’élégance et la subtilité de leur bouquet sans jamais se priver de leur finesse légendaire.

La production
Selon le décret du 14 novembre 1936, les vins de l’AOC Médoc doivent :
> provenir de la presqu’île limitée à l’Est par la Garonne et la Gironde, au sud par la Jalle de Blanquefort, à l’ouest par l’océan Atlantique, à l’exclusion des communes de Carcans et Hourtin, Brach, Salaunes, Lacanau, Le Temple, Le Porge et « des terrains d’alluvions modernes et sables sur sous-sols imperméables » 
> satisfaire à des conditions de productions précises : encépagement, minimum de sucre, degré (10° acquis), rendement limité (révisé chaque année).



 
Repost 0
Published by guena - dans Tourisme
commenter cet article
6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 20:37

 

Bien dormir, on le sait, c’est une des clés de la vitalité et de l’équilibre... Plus facile à dire qu’à faire ? 

Voici quelques petits conseils pour vous aider !
Bien dormir

Optez pour le confort. Un lit doté d’un matelas souple (ni trop  dur, ni trop mou), permettant de bien répartir le poids de votre corps, une chambre fraiche et aérée (autour des 16°), un pyjama assez ample…

Baillez ! Cela facilite l’arrivée du sommeil…

Les bienfaits de la sieste… Si vous n'avez pas bien dormi la nuit précédente, ou en cas de fatigue passagère, laissez vous tenter ! 15 minutes suffisent à récupérer !

Fabriquez vous votre rituel de coucher : un bon livre, une tisane de fleur d’oranger, un bain chaud… tous ces rituels anodins préviennent le corps, en douceur, qu’il est temps de se reposer.  

Halte aux excès ! Avant de vous coucher, limitez alcool, cigarettes, repas trop lourds…  autant de facteurs nuisibles à un bon endormissement.

Respectez votre horloge biologique : un adulte a besoin de dormir de sept à huit heures par nuit. En vous couchant tous les jours à peu près à la même heure, et en écoutant le rythme de votre corps, vous créerez un cycle de sommeil personnel… et équilibré !

Et le sport dans tout ça ? L'exercice régulier stimule d'abord et puis détend votre corps (libération du stress, de l’énergie accumulée)... et permet de mieux dormir. Alors, faites du sport, mais au moins 3 heures avant de vous coucher !

Repost 0
Published by guena - dans bien-etre
commenter cet article
1 janvier 2011 6 01 /01 /janvier /2011 20:52

 

Le citron, un ami de la bonne digestion

Malgré son goût acide, le citron est conseillé pour les personnes qui souffrent d'acidité gastrique. En effet, il stimule les enzymes du foie et du pancréas et qui vont ainsi protéger la muqueuse de l'estomac.

Sous forme d'infusion citronnée avec de la camomille ou quelques feuilles de menthe, cette tisane bue après chaque repas vousaidera à digérer plus facilement si vous avez l'estomac fragile.

Après un repas trop copieux,on peut se sentir ballonné.La solution se cache dans le citron. En stimulant les enzymes du foie, il va aider la digestion. N'hésitez donc pas à boire le jus d'un demi-citron dilué dans de l'eau, froide ou chaude selon vos envies. Il participe aussià diminuer les ulcères et même les diarrhées.

Nausées, vomissements, mal des transports

En cas de nausées, par exemple dues aux transports, mais aussisi vous êtes enceinte, sachez que l'huile essentielle de citron peut vous aider. En plus, le jus de citron est sans risque ni effets secondaires. C'est aussi une des rares huiles qui est autorisée chez la femme enceinte et qui peut apporter un important soulagement. Alors pourquoi ne pas essayer ?

Deux gouttes d'huile essentielle sur un morceau de sucreque vous laisserez fondre dans la bouche vous aideront à faire disparaître les nausées et à vous sentir rapidement mieux.

En plus, le citron pourrait aussidiminuer les vomissements. Mettez quelques tranches de citron dans de l'eau bouillante, légèrement sucrée. Buvez le breuvage très lentement. Les spasmes responsables des vomissements disparaîtraient rapidement et vous vous sentirez mieux sans tarder. S'il n'y a pas d'amélioration rapide, il est indispensable de consulter un médecin.

Repost 0
Published by guena - dans dietetique
commenter cet article
27 décembre 2010 1 27 /12 /décembre /2010 21:24

 

Mincir, se sculpter, se raffermir, nous avons constamment ces idées en tête. A tel point que nous oublions parfois qu'il est aussi essentiel de travailler notre souplesse. Elle est pourtant indispensable pour prévenir les blessures et progresser.

 

A quoi pensez-vous quand on vous dit le mot « souplesse » ? Peut-être à vos souvenirs d'enfance et à vos grands écarts de gymnaste ou de danseuse étoile… Dommage que cette notion fasse souvent uniquement partie de votre passé. Car cette qualité physique est essentielle pour progresser en sport, quelque soit son niveau. Mieux, elle est tout simplement primordiale pour épargner certaines douleurs à son corps. Leçons en quatre étapes. 

Une meilleure souplesse pour prévenir les traumatismes et les douleurs musculaire
Froid, stress, fatigue, notre corps est parfois plus tendu que nous pouvons l'imaginer. Pas assez souple, il peut être comparé à un bâton. Si on tente de le plier, il casse. Une meilleure souplesse permet de le rendre plus « élastique » et donc moins enclin aux blessures en tout genre.

Une meilleure souplesse pour augmenter l'amplitude de ses mouvements
Là aussi, cela parait évident mais nous y pensons pas forcément. En étant plus souple, on se donne la possibilité de réaliser des mouvements plus amples dans notre activité sportive. Un meilleur swing en golf, un revers plus large en tennis, des foulées plus fluides enrunning… Ou comment progresser dans notre discipline grâce à une meilleure souplesse tout simplement.

Une meilleure souplesse pour préparer son corps à l'effort
Il est absolument déconseillé de commencer son activité physique de manière brutale. Votre corps est un genre de véhicule diesel auquel il faut laisser le temps de « chauffer ». Pour faciliter et optimiser cette phase de préparation, les assouplissements sont parfait. Ils vont vous permettre d'augmentez votre température corporelle en douceur mais aussi d'activer votre circulation sanguine afin de d'assouplir muscles, tendons et ligaments.

Une meilleure souplesse pour mieux récupérer 
Après l'exercice physique, les étirements vont permettre de dénouer les blocages musculaires et de stimuler le liquide lymphatique mais aussi d'évacuer rapidement les toxines provoquées par l'effort. En bref, vous vous épargnerez notamment de quelques courbatures pas très agréables grâce à une petite séance d'étirements.

Un conseil utile
Les exercices d'assouplissements doivent être progressifs et sans à-coups. Vous devez augmenter l'amplitude des mouvements sans jamais ressentir une douleur. Conservez chaque position pendant au moins 30 secondes. 

Repost 0
Published by guena - dans bien-etre
commenter cet article
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 15:57

ESTELLE FINIE PREMIERE DE SA COURSE ....UN GARCON DE 12 ANS TERMINE DERRIERE ELLE !!!

DSCN3393DSCN3431

 

 

La course était festive avec tout le peloton déguisé en père Noel ...ou mère Noel !Une course de 13 km sur routes et chemins en une seule boucle; c"était très agréable d'autant plus qu'il faisait 15°.Nous avons ramené pour ma récompense de 1ère feminime bouteilles du Medoc(la cave va se remplir doucement au fil des courses!!!),un énorme bouquet de fleurs, une location de gîte pour une semaine à Grayan (si jamais ça interresse quelqu'un me le faire savoir)et des boîtes de chocolat .Génial!!!

DSCN3397.jpgDSCN3404.jpg

DSCN3412.jpgDSCN3433.jpg

Repost 0
Published by guena - dans course à pied
commenter cet article
21 décembre 2010 2 21 /12 /décembre /2010 20:27

Recette Carpaccio de Saint-Jacques à la mangue, caramel de vinaigre balsamique

5 sur 55 avis - Note : 5/5
Carpaccio de Saint-Jacques à la mangue, caramel de vinaigre balsamique
Recette proposée par Claude-Olivier Marti
 Une recette qui en jette pour une entrée de fête qui fera saliver vos convives ! 
Pour 4 personnes :
  • 4 belles Saint-Jacques sans le corail, très fraîches
  • mangue thaïe, mûre à point
  • Huile de mandarine (ou autre)
  • Option :
  • Quelques fleurs comestibles séchées
  • Vinaigre balsamique à la framboise
  • Fleur de sel
  • Préparation : 15 mn
  • Cuisson : 0 mn
  • Repos : 10 mn
  • Temps total : 25 mn
 
  •  
  • Préparation

  •  

1Commencer par bien rincer les Saint-Jacques et les essuyer dans du papier absorbant. Ce n’est pas toujours facile de trancher les Saint-Jacques en tranches fines. Petit conseil : les laisser 10-15 minutes au congélateur pour les faire durcir un tout petit peu, la coupe n’en sera que plus précise. À l’aide d’un bon couteau (et pas d’une mandoline), trancher de fines tranches de Saint-Jacques, puis les badigeonner délicatement d’huile parfumée sur chaque face. 

2Découper à l’aide d’un emporte-pièce quelques rondelles de mangues, les détailler ensuite en fines tranches.


3Dans une petite casserole, faire un caramel de vinaigre balsamique en ajoutant 1 à 2 cuillères à soupe de sucre à un peu de vinaigre balsamique de framboise. Laisser évaporer brièvement pour obtenir un caramel encore liquide. 

4Dresser l’assiette en alternant la Saint-Jacques avec la mangue, saler avec une pointe de fleur de sel et un petit filet de caramel, il ne reste plus qu’à déguster sur le champ !


Pour finir... Une entrée qui se déguste avec un bon champagne (avec modération).
Repost 0
Published by guena - dans dietetique
commenter cet article
20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 14:41
 

Le Médoc

 

     

  

Bienvenue en Médoc !!!!!!

Le Médoc est à la France ce que le diamant     est à l'Afrique du Sud.

Pays de la nature, de la gastronomie, des     grands vignobles, des espaces infinis et de l'art de vivre. Le Médoc, c'est d'abord le        Sud-Ouest composé de 5 départements :

 

 

Gironde, Landes, Basses Pyrénées,                                             Dordogne et Lot-et-Garonne .

  

 

 

 

 

              

    

    

 

 

Nous voici au coeur du Médoc... 
La terre que nous envie la terre entière ! 
Avec le plus renommé des vignobles !  

Et enfin, la Pointe du Médoc... 
son petit village de Jau Dignac Loirac et... 
le Château  GAUMARAN ! 

Ensuite, le Médoc c'est la Gironde,le plus grand département                                       français ; une réunionde terroirs prestigieux,

  • 100 kms de plages de sable blond,             
  • des dizaines de milliers d'hectares de forêts,
  • les plus grands étangs de France,
  • le centre mondial de naturisme,
  • des traditions préservées et vivaces ainsi qu'un espace inépuisable    

 

 

   Lien : MEDOC TOURISME

 

 

 

Repost 0
Published by guena.forme.et.bien-etre.over-blog.com - dans Tourisme
commenter cet article
15 décembre 2010 3 15 /12 /décembre /2010 10:46

A nous le sport dans le froid !FORME / RUNNING :A NOUS LE SPORT DANS LE FROID !

Les températures sont quasi polaires mais pas question d'arrêter le sport en extérieur. Running, virée en vélo ou marche, il suffit de bien vous équiper pour apprécier votre sortie. Et activer encore plus votre dépense de calories. Un bon chocolat chaud vous attend au retour !

 

Première règle : bien s'équiper
C'est tout simple, pour se protéger du froid, respectons la règle des trois couches ! 
Première couche : des sous-vêtements (t-shirt et caleçon) en fibres synthétiques qui vont vous tenir chaud tout en laissant l'humidité et la transpiration s'évacuer. 
Deuxième couche : un pull ou un sweat chaud, en polaire idéalement, puisque cette fibre est très isolante. 
Troisième couche : un vêtement imperméable qui va stopper la pluie, l'humidité ou la neige.
Sachez aussi que la chaleur de notre corps s'évacue en grande partie par les extrémités. Alors pour ne pas laisser échapper quelques degrés qui pourraient nous être utiles, on protège au mieux les pieds, les mains et la tête !   

Deuxième règle : bien s'échauffer
Le froid rend plus difficile la circulation du sang dans certaines parties du corps. Résultat : le démarrage sera bien plus lent qu'en été. Avant de partir, l'échauffement est donc incontournable. Etirez-vous donc longuement et n'oubliez jamais que le début de votre séance devra être le plus doux possible.  

Troisième règle : bien s'hydrater
Parce qu'il fait froid, la sensation de soif se fait beaucoup moins ressentir. Et pourtant notre organisme a besoin d'être autant hydraté. Buvez avant et après votre sortie et par petites goulées pendant la séance si cela vous est possible.   

Quatrième règle : être bien renseigné
Stop aux idées reçues : il n'est pas dangereux de faire du sport par temps froid. Demandez aux sportifs des pays nordiques qui se motivent pour un running par -20 degrés ! Physiologiquement, la bouche et la gorge n'ont aucun problème pour réchauffer l'air extérieur. Et comme l'organisme est bien fait, sachez qu'une bouffée d'air à -10 degrés arrivera dans nos poumons à 37 degrés ! Si le froid brûle notre gorge, ce n'est donc pas la faute du froid mais celui du taux d'humidité souvent très faible lors des froids intenses.   

Cinquième règle : bien se récompenser !
Quittez le plus vite possible vos vêtements humides pour ne pas prendre froid en rentrant. Ce n'est ensuite que du bonheur? Après une belle séance de sport, quoi de plus agréable qu'un bon bain chaud suivi d'un chocolat au bord de la cheminée. Et comble du bonheur, sachez que le froid vous aura permis de dépenser encore plus de calories que lors d'une séance traditionnelle puisque votre corps aura besoin d'encore plus d'énergies pour conserver une température moyenne. Finalement cette petite sortie bien équipée sur la neige fraîchement tombée n'aurait presque que des bons côtés... 

Repost 0
Published by guena.forme.et.bien-etre.over-blog.com - dans course à pied
commenter cet article

Présentation

  • : Forme et Bien-Etre avec Guéna , ambiance conviviale
  • Forme et Bien-Etre avec Guéna , ambiance conviviale
  • : Coach sportif donnant cours particuliers à domicile ( gym , aquagym, course à pied , fitness , pilates ,...) avec conseils diététiques , explications en bio-mécanique et équipements matériels. Animatrice de l'association Marche Nordique Médoc , association sportive alliant effort physique convivialité . Un 2ème animateur est présent tous les samedis. Vous pouvez nous rejoindre à tout moment de l'année , sans engagement et sans jugement.
  • Contact

Recherche

Liens